, , ,

Sindbad le marin

Disponibilité :

Plus que 1 en stock


« Les calligraphies de ce livre sont nées dans la contemplation d’un jardin zen à Kyoto au Japon, Les rochers y sont des îles émergeant d’une mer de sable blanc. Hassan Massoudy, ému par la pureté de cette esthétique, répond à un appel intérieur qui le pousse à mêler ses lettres arabes à ce sobre paysage. De retour de ce lointain séjour, c’est Sindbad le voyageur infatigable des Mille et une Nuits qui s’impose à lui. Comme le calligraphe, Sindbad a quitté Bagdad pour des contrées inconnues. Malgré les nombreuses difficultés rencontrées, le périple se termine toujours par la plénitude. L’histoire de Sindbad, issue de l’imaginaire populaire, a été forgée par des centaines de conteurs au fil des ans. Elle renvoie l’homme à son éternel désir d’aller toujours plus loin vers l’infini, d’allonger le temps afin d’étancher sa soif de découvertes. Ici sont contés trois des sept voyages du célèbre marin, aventures extraordinaires et fantastiques. Ils sont extraits des Mille et une Nuits, texte traduit de l’arabe au début du XVIIIP siècle par Antoine Galland, ou plutôt  » mis en français  » comme il se plaisait à le dire. Sa traduction a fait connaître en Occident ce recueil devenu depuis un classique. Après Le Voyage des Oiseaux et L’Epopée de Gilgamesh, Hassan Massoudy poursuit avec Sindbad son travail autour des grandes figures mythiques de l’Orient.Hassan Massoudy est né au sud de l’Irak, dans la ville sainte de Nadjaf Dès son plus jeune âge, il dessine et calligraphie. En 1961, il part pour Bagdad comme apprenti chez différents calligraphes. Mais il rêve de faire des études d’art. En 1969, nouveau départ, pour Paris cette fois, où il entre à l’Ecole des beaux-arts. Paris est pour lui un océan d’images par contraste avec sa ville natale où l’image est inexistante. Aux Beaux-Arts, il se lance dans la peinture figurative mais n’abandonne pas la calligraphie qui, peu à peu, va s’infiltrer dans sa figuration pour finalement prendre toute la place. En 1972, avec le musicien Fawzi Al Aïedy et le comédien Guy Jacquet, il commence ses improvisations de calligraphie projetées sur grand écran Cette expérience marque un tournant dans son travail. Le tracé de sa calligraphie devient plus rapide, son geste plus large et il introduit la couleur afin de mieux exprimer ses sensations. Depuis 1980, il expose régulièrement son travail en France et à l’étranger, et publie des ouvrages où ses œuvres se nourrissent de citations de grands auteurs ou de proverbes populaires. « 

22,00

Plus que 1 en stock

« Les calligraphies de ce livre sont nées dans la contemplation d’un jardin zen à Kyoto au Japon, Les rochers y sont des îles émergeant d’une mer de sable blanc. Hassan Massoudy, ému par la pureté de cette esthétique, répond à un appel intérieur qui le pousse à mêler ses lettres arabes à ce sobre paysage. De retour de ce lointain séjour, c’est Sindbad le voyageur infatigable des Mille et une Nuits qui s’impose à lui. Comme le calligraphe, Sindbad a quitté Bagdad pour des contrées inconnues. Malgré les nombreuses difficultés rencontrées, le périple se termine toujours par la plénitude. L’histoire de Sindbad, issue de l’imaginaire populaire, a été forgée par des centaines de conteurs au fil des ans. Elle renvoie l’homme à son éternel désir d’aller toujours plus loin vers l’infini, d’allonger le temps afin d’étancher sa soif de découvertes. Ici sont contés trois des sept voyages du célèbre marin, aventures extraordinaires et fantastiques. Ils sont extraits des Mille et une Nuits, texte traduit de l’arabe au début du XVIIIP siècle par Antoine Galland, ou plutôt  » mis en français  » comme il se plaisait à le dire. Sa traduction a fait connaître en Occident ce recueil devenu depuis un classique. Après Le Voyage des Oiseaux et L’Epopée de Gilgamesh, Hassan Massoudy poursuit avec Sindbad son travail autour des grandes figures mythiques de l’Orient.Hassan Massoudy est né au sud de l’Irak, dans la ville sainte de Nadjaf Dès son plus jeune âge, il dessine et calligraphie. En 1961, il part pour Bagdad comme apprenti chez différents calligraphes. Mais il rêve de faire des études d’art. En 1969, nouveau départ, pour Paris cette fois, où il entre à l’Ecole des beaux-arts. Paris est pour lui un océan d’images par contraste avec sa ville natale où l’image est inexistante. Aux Beaux-Arts, il se lance dans la peinture figurative mais n’abandonne pas la calligraphie qui, peu à peu, va s’infiltrer dans sa figuration pour finalement prendre toute la place. En 1972, avec le musicien Fawzi Al Aïedy et le comédien Guy Jacquet, il commence ses improvisations de calligraphie projetées sur grand écran Cette expérience marque un tournant dans son travail. Le tracé de sa calligraphie devient plus rapide, son geste plus large et il introduit la couleur afin de mieux exprimer ses sensations. Depuis 1980, il expose régulièrement son travail en France et à l’étranger, et publie des ouvrages où ses œuvres se nourrissent de citations de grands auteurs ou de proverbes populaires. « 


Expédié de : France

Vendu par: : Lagofa
UGS : 9782862274881 Catégories : , , ,

Basé sur 0 avis

0.0 moyenne
0
0
0
0
0

Seuls les clients connectés qui ont acheté ce produit peuvent laisser un commentaire.

Il n'y a pas encore d'avis

( 1 évaluation ) Voir toutes les évaluations

Aucune évaluation n'a encore été déposée pour ce produit.

Frais d'expédition

Pays État Coût
France Tout(es) 5,00

Coordonnées de livraison

Expédition depuis France
Frais d'expédition maximum par commande 5,40
Livraison offerte pour toute commande supérieure à 30,00