, , , , ,

Saladin, rassembleur de l’islam

Disponibilité :

Plus que 3 en stock


Qui connaît Saladin aujourd’hui ? Au XIIe siècle pourtant, ce nom fit trembler la Chrétienté. Dans les mémoires arabes, il résonne encore comme un symbole d’unité et de lutte de l’Islam contre l’Occident. Né dans une famille kurde, à Takrit, en Irak, dans le même village où naîtra huit cents ans plus tard un certain Saddam Hussein, le jeune Youssef, cadet de famille, vassal entre les vassaux, se sentait davantage attiré par l’aventure spirituelle que par la guerre et les vanités du monde. Obéissant à la volonté divine, il sera néanmoins obligé de se forger une âme de rassembleur et de conquérant pour reprendre Jérusalem, la ville sacrée, occupée par les Croisés depuis 1099. Devenu malgré lui le célèbre «Salah-ed-Din», sultan d’Egypte, de Syrie, de Mésopotamie et du Yémen, il parviendra après trente ans de luttes à rallier sous sa bannière couleur soleil ses voisins arabes divisés, puis à les entraîner, à la tête d’une armée colossale, sur les chemins de la Guerre Sainte et de la victoire. Dans ce passionnant récit peuplé de héros, de traîtres, de rois, de reîtres, de sages, de fous sanglants que nimbent les noms magiques de Bagdad, Damas, Beyrouth, Le Caire, Byzance, St Jean d’Acre.. c’est Saladin lui-même selon une reconstitution historique rigoureuse qui raconte son prodigieux destin d’homme de paix, condamné à se battre jusqu’à son dernier souffle et à affronter deux conceptions de Dieu, alors que, pensait-il, il n’existait qu’un Dieu unique pour rassembler tous les hommes. La grandeur d’âme, la clémence de Saladin bousculent bien des idées reçues. Elles permettent surtout de découvrir, non sans stupeur, l’envers trop souvent occulté des Croisades. Saladin n’est pas mort. Depuis plus de huit siècles son souvenir et son exemple entretiennent un incendie qui ne pourra s’éteindre tant que l’Islam et l’Occident ne manifesteront pas la réelle et mutuelle volonté de se comprendre. Journaliste, grand reporter, spécialiste du monde arabe, Geneviève Chauvel s’est rendue sur les grands théâtres d’opération d’Orient et d’Extrême-Orient : Viet-Nam, Biafra, Angola, guerre des Six Jours, Septembre Noir à Amman, guerre du Kippour en Israël. Au fil des années, des personnalités parmi les plus marquantes ont répondu à ses questions (Hussein de Jordanie, Arafat, les émirs du Golfe, Sadate, Kadhafi, Dayan, Bégin..) et lui ont permis de réunir une documentation considérable sur cet Orient mal connu. Depuis trois ans, elle s’est consacrée à l’extraordinaire aventure de Saladin qu’elle a revécue sur les lieux mêmes où elle s’est déroulée, il y a 800 ans.

19,90

Plus que 3 en stock

Qui connaît Saladin aujourd’hui ? Au XIIe siècle pourtant, ce nom fit trembler la Chrétienté. Dans les mémoires arabes, il résonne encore comme un symbole d’unité et de lutte de l’Islam contre l’Occident. Né dans une famille kurde, à Takrit, en Irak, dans le même village où naîtra huit cents ans plus tard un certain Saddam Hussein, le jeune Youssef, cadet de famille, vassal entre les vassaux, se sentait davantage attiré par l’aventure spirituelle que par la guerre et les vanités du monde. Obéissant à la volonté divine, il sera néanmoins obligé de se forger une âme de rassembleur et de conquérant pour reprendre Jérusalem, la ville sacrée, occupée par les Croisés depuis 1099. Devenu malgré lui le célèbre «Salah-ed-Din», sultan d’Egypte, de Syrie, de Mésopotamie et du Yémen, il parviendra après trente ans de luttes à rallier sous sa bannière couleur soleil ses voisins arabes divisés, puis à les entraîner, à la tête d’une armée colossale, sur les chemins de la Guerre Sainte et de la victoire. Dans ce passionnant récit peuplé de héros, de traîtres, de rois, de reîtres, de sages, de fous sanglants que nimbent les noms magiques de Bagdad, Damas, Beyrouth, Le Caire, Byzance, St Jean d’Acre.. c’est Saladin lui-même selon une reconstitution historique rigoureuse qui raconte son prodigieux destin d’homme de paix, condamné à se battre jusqu’à son dernier souffle et à affronter deux conceptions de Dieu, alors que, pensait-il, il n’existait qu’un Dieu unique pour rassembler tous les hommes. La grandeur d’âme, la clémence de Saladin bousculent bien des idées reçues. Elles permettent surtout de découvrir, non sans stupeur, l’envers trop souvent occulté des Croisades. Saladin n’est pas mort. Depuis plus de huit siècles son souvenir et son exemple entretiennent un incendie qui ne pourra s’éteindre tant que l’Islam et l’Occident ne manifesteront pas la réelle et mutuelle volonté de se comprendre. Journaliste, grand reporter, spécialiste du monde arabe, Geneviève Chauvel s’est rendue sur les grands théâtres d’opération d’Orient et d’Extrême-Orient : Viet-Nam, Biafra, Angola, guerre des Six Jours, Septembre Noir à Amman, guerre du Kippour en Israël. Au fil des années, des personnalités parmi les plus marquantes ont répondu à ses questions (Hussein de Jordanie, Arafat, les émirs du Golfe, Sadate, Kadhafi, Dayan, Bégin..) et lui ont permis de réunir une documentation considérable sur cet Orient mal connu. Depuis trois ans, elle s’est consacrée à l’extraordinaire aventure de Saladin qu’elle a revécue sur les lieux mêmes où elle s’est déroulée, il y a 800 ans.


Expédié de : France

Vendu par: : Lagofa
UGS : 9782857043348 Catégories : , , , , ,

Basé sur 0 avis

0.0 moyenne
0
0
0
0
0

Seuls les clients connectés qui ont acheté ce produit peuvent laisser un commentaire.

Il n'y a pas encore d'avis

( 1 évaluation ) Voir toutes les évaluations

Aucune évaluation n'a encore été déposée pour ce produit.

Frais d'expédition

PaysÉtatCoût
FranceTout(es)5,00

Coordonnées de livraison

Expédition depuis France
Frais d'expédition maximum par commande5,40
Livraison offerte pour toute commande supérieure à30,00