, , , , , ,

Printemps arabe décodé (Le) : Faces cachées des révoltes

Disponibilité :

Plus que 1 en stock


A l’image des hirondelles annonçant le printemps, les processus révolutionnaires en Tunisie et en Egypte ont bouleversé les pays arabes, prenant ainsi le monde entier au dépourvu. Le Printemps arabe aura été incontestablement l’événement de l’année 2011 !Ces révolutions ont déstabilisé l’ordre des relations Nord-Sud, et ont contraint l’Europe à prendre en considération les orientations de l’opinion publique arabe. L’aspiration à la démocratie que les peuples arabes manifestent aujourd’hui remet en cause des politiques pratiquées par les gouvernements occidentaux ainsi que leur mansuétude envers les dictateurs arabes. Ben Ali l’allié de l’Occident, Kadhafi le repenti à qui il faut venir en aide, ou Moubarak le sage, tous, malgré leur dictature poussiéreuse et archaïque, ont connu « leur heure de gloire » dans les capitales occidentales, et une place de choix aux côtés des grands dirigeants mondiaux.Les peuples arabes restaient ébahis devant les déclarations contradictoires des dirigeants français. Faisant l’éloge de la Révolution française et des Droits de l’homme, ils « commerçaient », flattaient et vendaient des armes à ces dictateurs. L’opinion publique française elle-même s’étonnait d’une telle compromission. Au sein de ces dictatures, la presse censurée restait incapable d’empêcher ces échanges contre-nature.Dépréciée, l’opinion publique exprimée à travers la « rue arabe » s’est enfin réveillée pour balayer ces régimes, et instaurer de nouvelles relations avec l’Occident, et notamment la France. Pourquoi ces révolutions ont-elles eu lieu ? Comment se sont-elles développées ? Qui sont ces héros inconnus ? Quel rôle ont joué les nouvelles technologies de la communication, Facebook, Twitter et les autres ? Quelle sera la politique française face à ces révolutions ?Bassam TAYARA, journaliste libanais, vit à Paris depuis 1976. Titulaire de diplômes d’études supérieures en mathématiques, et en langue et littérature japonaises, il fut journaliste à Al-Watan al-Arabi, An-Nahar al-Arabi wa Douwali, rédacteur en chef de Tijara wa Mal, puis correspondant de Al-Wasat et Al-Hayat à Paris, et au Japon. Depuis 2006, il est le correspondant permanent et chef du bureau du quotidien libanais Al-Akhbar, qui a publié en exclusivité des télégrammes diplomatiques du site spécialisé dans les « fuites » WikiLeaks, qui ont eu une influence significative sur les événements récents dans les pays arabes. Romancier, il a également publié plusieurs ouvrages : Le Japon et les Arabes , Liban : le chaos, Hariri assassiné, à qui profite le crime ? , L’information aujourd’hui , L’Art de négocier , etc. Chargé de cours à l’Université de Cergy-Pontoise, il publie régulièrement dans plusieurs revues spécialisées.

20,00

Plus que 1 en stock

A l’image des hirondelles annonçant le printemps, les processus révolutionnaires en Tunisie et en Egypte ont bouleversé les pays arabes, prenant ainsi le monde entier au dépourvu. Le Printemps arabe aura été incontestablement l’événement de l’année 2011 !Ces révolutions ont déstabilisé l’ordre des relations Nord-Sud, et ont contraint l’Europe à prendre en considération les orientations de l’opinion publique arabe. L’aspiration à la démocratie que les peuples arabes manifestent aujourd’hui remet en cause des politiques pratiquées par les gouvernements occidentaux ainsi que leur mansuétude envers les dictateurs arabes. Ben Ali l’allié de l’Occident, Kadhafi le repenti à qui il faut venir en aide, ou Moubarak le sage, tous, malgré leur dictature poussiéreuse et archaïque, ont connu « leur heure de gloire » dans les capitales occidentales, et une place de choix aux côtés des grands dirigeants mondiaux.Les peuples arabes restaient ébahis devant les déclarations contradictoires des dirigeants français. Faisant l’éloge de la Révolution française et des Droits de l’homme, ils « commerçaient », flattaient et vendaient des armes à ces dictateurs. L’opinion publique française elle-même s’étonnait d’une telle compromission. Au sein de ces dictatures, la presse censurée restait incapable d’empêcher ces échanges contre-nature.Dépréciée, l’opinion publique exprimée à travers la « rue arabe » s’est enfin réveillée pour balayer ces régimes, et instaurer de nouvelles relations avec l’Occident, et notamment la France. Pourquoi ces révolutions ont-elles eu lieu ? Comment se sont-elles développées ? Qui sont ces héros inconnus ? Quel rôle ont joué les nouvelles technologies de la communication, Facebook, Twitter et les autres ? Quelle sera la politique française face à ces révolutions ?Bassam TAYARA, journaliste libanais, vit à Paris depuis 1976. Titulaire de diplômes d’études supérieures en mathématiques, et en langue et littérature japonaises, il fut journaliste à Al-Watan al-Arabi, An-Nahar al-Arabi wa Douwali, rédacteur en chef de Tijara wa Mal, puis correspondant de Al-Wasat et Al-Hayat à Paris, et au Japon. Depuis 2006, il est le correspondant permanent et chef du bureau du quotidien libanais Al-Akhbar, qui a publié en exclusivité des télégrammes diplomatiques du site spécialisé dans les « fuites » WikiLeaks, qui ont eu une influence significative sur les événements récents dans les pays arabes. Romancier, il a également publié plusieurs ouvrages : Le Japon et les Arabes , Liban : le chaos, Hariri assassiné, à qui profite le crime ? , L’information aujourd’hui , L’Art de négocier , etc. Chargé de cours à l’Université de Cergy-Pontoise, il publie régulièrement dans plusieurs revues spécialisées.


Expédié de : France

Vendu par: : Lagofa
UGS : 9782841615285 Catégories : , , , , , ,
( 1 évaluation ) Voir toutes les évaluations

Aucune évaluation n'a encore été déposée pour ce produit.

Frais d'expédition

Pays État Coût
France Tout(es) 5,00

Coordonnées de livraison

Expédition depuis France
Frais d'expédition maximum par commande 5,40
Livraison offerte pour toute commande supérieure à 30,00