Moments du mouvement national : textes et positions

Disponibilité :

Plus que 1 en stock


« Abderrahmane Kiouane est lié en 1925 à Alger. Lycéen à « l’Emir Abdelkader » (ex-Bugeaud), il fonde « l’association des élèves musulmans des lycées et collèges d’Algérie » (AMLA) qui joue un rôle central dans la prise de conscience Nationaliste des jeunes de l’enseignement secondaire. Étudiant en Droit à l’Université d’Alger, il est responsable de la section  » universitaire du PPA et secrétaire général, à deux reprises de « l’Association des Étudiants Musulmans d’Afrique du Nord ». (AEMAN), puis coordinateur des sections universitaires en Algérie et à l’étranger Avocat à la Cour d’ Appel d’Alger en 1947, il assure dès cette année la défense des militants du PPA-MTLD détenus par la France et notamment ceux de l’organisation spéciale. Candidat à différentes élections, à l’Assemblée algérienne et à l’Assemblée nationale Française, il est élu adjoint au maire d’Alger en 1953. Il est membre du Comité central du PPA-MTLD, de sa Direction et de « Son Secrétariat, tout en assurant la responsabilité de la « Commission Centrale de Presse et l’Information » (CCPI). Détenu en novembre 1954, mis en liberté provisoire en mars 1955, il reprend ses activités militantes au FLN dont la Direction, représentée par Abbane Ramdane, le charge de rejoindre la Délégation Extérieure du FLN, au Caire. Il accomplit plusieurs missions en Amérique Latine, au Moyen-Orient, en Europe et à l’ONU. Il représente le FLN en tant que chef de sa délégation en Extrême-Orient avec siège à Tokyo, puis en Chine en qualité de chef de là mission diplomatique du Gouvernement Provisoire de la République Algérienne (GPRA). Après 1962, et à l’insistance de frères de lutte, il exerce des responsabilités au sein de l’État, au plan et à la fonction publique. Le ler mars 1976, il est mis fin à ses fonctions et « appelé à d’autres fonctions ». A la suite de la publication le 7 mars 1976 d’un texte en faveur d’une constituante algérienne par Ferhat Abbas, Ben Youcef Benkhedda, Cheikh Kheireddine et Hocine Lahouel, il n’a plus exercé de fonction jusqu’à sa mise à la retraire en 1985. »

13,18

Plus que 1 en stock

« Abderrahmane Kiouane est lié en 1925 à Alger. Lycéen à « l’Emir Abdelkader » (ex-Bugeaud), il fonde « l’association des élèves musulmans des lycées et collèges d’Algérie » (AMLA) qui joue un rôle central dans la prise de conscience Nationaliste des jeunes de l’enseignement secondaire. Étudiant en Droit à l’Université d’Alger, il est responsable de la section  » universitaire du PPA et secrétaire général, à deux reprises de « l’Association des Étudiants Musulmans d’Afrique du Nord ». (AEMAN), puis coordinateur des sections universitaires en Algérie et à l’étranger Avocat à la Cour d’ Appel d’Alger en 1947, il assure dès cette année la défense des militants du PPA-MTLD détenus par la France et notamment ceux de l’organisation spéciale. Candidat à différentes élections, à l’Assemblée algérienne et à l’Assemblée nationale Française, il est élu adjoint au maire d’Alger en 1953. Il est membre du Comité central du PPA-MTLD, de sa Direction et de « Son Secrétariat, tout en assurant la responsabilité de la « Commission Centrale de Presse et l’Information » (CCPI). Détenu en novembre 1954, mis en liberté provisoire en mars 1955, il reprend ses activités militantes au FLN dont la Direction, représentée par Abbane Ramdane, le charge de rejoindre la Délégation Extérieure du FLN, au Caire. Il accomplit plusieurs missions en Amérique Latine, au Moyen-Orient, en Europe et à l’ONU. Il représente le FLN en tant que chef de sa délégation en Extrême-Orient avec siège à Tokyo, puis en Chine en qualité de chef de là mission diplomatique du Gouvernement Provisoire de la République Algérienne (GPRA). Après 1962, et à l’insistance de frères de lutte, il exerce des responsabilités au sein de l’État, au plan et à la fonction publique. Le ler mars 1976, il est mis fin à ses fonctions et « appelé à d’autres fonctions ». A la suite de la publication le 7 mars 1976 d’un texte en faveur d’une constituante algérienne par Ferhat Abbas, Ben Youcef Benkhedda, Cheikh Kheireddine et Hocine Lahouel, il n’a plus exercé de fonction jusqu’à sa mise à la retraire en 1985. »


Expédié de : France

Vendu par: : Lagofa
UGS : 9789961611630 Catégorie :

Basé sur 0 avis

0.0 moyenne
0
0
0
0
0

Seuls les clients connectés qui ont acheté ce produit peuvent laisser un commentaire.

Il n'y a pas encore d'avis

( 1 évaluation ) Voir toutes les évaluations

Aucune évaluation n'a encore été déposée pour ce produit.

Frais d'expédition

Pays État Coût
France Tout(es) 5,00

Coordonnées de livraison

Expédition depuis France
Frais d'expédition maximum par commande 5,40
Livraison offerte pour toute commande supérieure à 30,00